L'artiste et l'écologie


récup restes de peinture ; peintures polluantes ; geste écolo ; les produits utilisés par les artistes peintres

Difficile aujourd'hui pour chacun d'entre nous de vivre, de consommer sans apporter notre part à la pollution ambiante.

 

Les artistes aussi sont confrontés à ce triste constat.

 

On peut toujours tenter d'en réduire l'impact au maximum en choisissant les produits avec lesquels on travaille, même si on ne peut pas tout éviter !

 

Pour ma part, j'ai choisi de travailler essentiellement à la peinture acrylique, pour sa rapidité de séchage tout d'abord. Mais aussi parce qu'elle est inodore contrairement à la peinture à l'huile. De plus elle apporte l'avantage de pouvoir nettoyer ses pinceaux à l'eau.

 

Mais il peut arriver que dans certaines techniques, nous soyons confrontés à des restes de mélanges inutilisés.

 

Mon petit truc pour ne pas déverser cela dans l'évier tout bêtement, je verse mon reste de peinture dans une bouteille. Lorsqu'elle celle-ci est pleine je l'apporte à la déchèterie pour qu'elle soit traitée avec les produits toxiques.

 


Pour certains travaux, j'utilise quelquefois de la résine de glaçage. Là aussi j'ai mon petit truc !

 

Le récipient dans lequel je prépare ma résine est stocké avec le reste inutilisé jusqu'à ce qu'il durcisse. Ainsi comme la peinture, le reste n'est pas jeté dans l'évier et de plus, la prochaine fois que j'utilise à nouveau de la résine, je fais mon mélange dans le même récipient.

 

Natalomé